Virginie Jouany
Virginie Jouany
Panier

Après avoir lu le roman "Les secrets de Reignac" qui m'avait entrainé dans une intrigue passionnante dans un lieu historique du Périgord Noir, je me suis laissé tenter pour le roman suivant de Virginy Jouany : L'Escale.
Je ne fus pas déçu ! Bien au contraire, ce roman est différent du premier avec une intrigue parfaitement construite et faite de rebondissements. L'écriture est plus mâture et fluide. L'histoire de Rose et Oscar nous porte de joie en tristesse, de désespoir en espérance sur fond d'intrigue passionnante. Bravo à Mme Jouany pour son talent qui s'affirme de roman en roman. Vivement le prochain !

Jean-Luc Fayolle

Chère auteure, je vous remercie pour cette belle lecture! J'ai bien suivi votre conseil et je me suis laissé emporter. Acheté le 16/08 au cap, le 17 j' avais déjà dévoré votre œuvre ;)). Quand on aime on ne compte pas me direz vous ... Je vous suivrai et serai votre prescripteur dans mon entourage. Je vous remercie pour votre clin d œil à ma ville natale Le Mans.

Sébastien Larue

 

Madame,

Lors de vacances en Périgord noir du côté de Sarlat, j'ai eu l'opportunité de lire votre bel ouvrage "L'escale".
C'est un très beau livre, écrit avec beaucoup de force et de maîtrise. Voilà un livre très réussi. J'espère qu'un nouveau roman paraîtra d'ici 2017/2018.
Veuillez croire madame Jouany à l'assurance de mes sentiments les meilleurs et veuillez passer un bel et bon été à Thonac.
 
Joël BELLEVILLE
 
Je profite de rebondir sur ce bel article concernant l'Escale
J'approuve et cautionne véritablement ces propos
Envoutant, le mot est juste dans le sens du chemin qui conduit vers la voute, la-haut où le rêve devient réalité.
 
Que ce soit dans une lecture en Z ou en arrêt pour prendre le plaisir de la dégustation, tu nous prends par la main, par le coeur, et nous emmène jusqu'à la fin , d'une manière délirante par ton style, ton vocabulaire, ta richesse des détails de tes peintures.
 
Oui, le lecteur quitte son siège ou son fauteuil et décolle avec Rose, Oscar ou Gabriel et les personnages qui gravitent autour, ayant toutes et tous un caractère sans lequel, le décor ne serait pas le même : tu offres un décor quantique en plusieurs dimensions, simultanées.
 
Oui, au tout début, on peut s'interroger sur une fin si rapide : l'accident d'Oscar. Mais c'est pour mieux nous enlever à notre lucidité et nous faire pénétrer dans d'autres mondes en profondeurs et nous faire oublier ...
" les profondeurs de l'être humains, ses joies, ses peines, ses noirceurs et ses lueurs de vie, ses amours , son Amour inconditionnel de la Vie"
 
Acte volontaire de l'auteur, Toi, Virginie, je ne sais mais ton suspense mené "tambour battant"  sans un instant pour retrouver le souffle , nous fait faire un saut, un retour à la fin qui n'en est pas une car tout était déjà dit au début.
 
"Oh, comment elle nous a eu et on a rien vu"  . Chapeau. Bravo et Félicitations. Du grand art !!!
 
Riche pour le style mais aussi par tes prises de position, tes clins d'oeil plein de réalisme de la vie au quotidien, tes descriptions, que ce soit du Périgord ou du Cap Ferret. On y est, on sens le vent, on écoute la mer, on entend les mouettes. On aime !.
 
C'est un pur délice que de lire "L'escale" qui prend ici toutes ses dimensions, le restaurant, l'escale d'Oscar en permission, l'escale du lecteur dans sa vie à partir du moment où il entre dans le livre en ouvrant la porte de la première page.
 
Un livre à dévorer mais une écriture toute en nuances qui peut être décodée sans perdre sa lumière et sa joie d'être lue, vécue et reçue comme un cadeau du moment.
 
Bernard FAGOT
 

Je viens de finir la lecture de "L'Escale" que j'ai dévoré avec bonne humeur.

 

Qu'est-ce que vous avez comme imagination! Je n'en reviens pas ! Vous m'avez fait bien rire avec toutes vos blagounettes, vous en avez des drôles, des idées !...et votre scénario est étonnant !

Rose vous ressemble-t-elle? Dans ma lecture, c'était le cas.

L'épicerie-tabac, c'est comme chez vous?

 

Félicitations et merci pour ce moment de plaisir que j'ai eu à vous lire et à vous découvrir un petit peu.

Je trouve que c'est toujours tellement courageux d'écrire, c'est se dévoiler même si c'est une histoire créée de toutes pièces, me semble-t-il.

 

J'ai fait un peu le curieux sur internet et j'ai découvert vos pages facebook, où j'ai eu la surprise de vous voir, tout sourire, avec ma fille Estelle à votre droite, devant un grand escogriffe dont on ne voit que le bras velu et la chemisette en lin (que j'ai reconnue).

 

Je me réjouis d'avance d'aller un jour faire mes courses dans votre épicerie.

 

Respectueusement, cordialement, affectueusement,

 

Bernard Loiseau

 

Coucou à Vous et encore merci pour cette si belle histoire narrée dans votre livre "l'escale"

j'ai encore pris plus de plaisir à la lire que le précédent...

peut être un livre plus dans l'actualité de nos vies... en tous cas j'ai beaucoup aimé et je tenais à vous le dire

je ne manquerais pas de venir vous dire un tit coucou lors de nos prochaines vacances d'été dans notre beau Périgord.

Bien aussi votre article dans femme actuelle, j'ai cliqué sur le cœur.

 

Bien à vous et cordialement

 

Sylvie Baelen

 

J'admire ton style, ton rythme et la richesse tant dans tes idées que ton vocabulaire (une merveille, les couleurs, les goûts, les parfums, les émotions et les sentiments ... ): inspirée/inspirantes .... ne lâche pas la plume pour ne laisser que le livre s'envoler vers tes lecteurs.

Il y a des moments où je me demande si tu n'es pas une réincarnation de Balzac tellement tu as l'art d'introduire ton lecteur dans
un monde en plusieurs dimensions vibrantes de réalités,de réalisme . . Wouah !!! Super Merveilleux.
 
Bernard

 

J'aimerais vous dire que la présentation de votre roman "l'Escale" a été un moment très réussi !

Ambiance, temps, cocktail, tout vraiment parfait !

Bonne suite dans ce domaine où vous semblez exceller, vivement le prochain.

Je vais transmettre l'Escale à mon club de lecture et je vous tiendrai au courant .

Affectueusement

Marie-Françoise Huttel

Bonjour, samedi à la librairie espace Culturel Leclerc de Trélissac avec mon mari et mes deux amours (charlotte et Noëlie) je vous ai acheté « Trésor de guerre » ainsi que le livre pour enfant. J'ai lu le premier sans pouvoir m'arrêter quel combat ! Plein de notes d'humour et de sensibilité (j'ai pleuré même en racontant l'histoire à mes proches) une belle leçon de vie ! Mais les enfants avec leur spontanéité, leur curiosité et leur innocence sont, je pense, nos vraies raisons de vivre et la motivation pour faire un monde meilleur. Encore merci pour ce chef d'œuvre !

Virginie LAULHE

Je profite des vacances pour vous écrire le plaisir que j'ai eu en lisant Les secrets de Reignac. Je l'ai lu, que dis-je, dévoré en un we!

C'est un vrai régal cette histoire, quelle imagination! J'ai beaucoup apprécié de me retrouver dans des lieux connus tout en m'évadant avec les caractères particuliers de vos personnages!

Il ne me reste qu'à vous remercier pour cet excellent moment et à vous encourager à continuer...

 

Nathalie Malvaud

 

Je vous recommande ce roman merveilleux qui vous entraîne dans les entrailles de la maison forte de Reignac en Périgord noir. Une intrigue amoureuse qui vous prend les tripes et ne vous lâche plus jusqu'à la dernière ligne...
Merci Virginie pour ce beau voyage et quelle finesse d'écriture !

Michel Chrétien


Je viens de me laisser emporter corps et âme par ton roman fleuve où la lumière la plus crue et les limons de la boue de l'histoire dans l'histoire, m’ont troublé, à feu et à sang. Tu m'as emporté aux confins de brisants d'un océan enfoui dans ce château hanté de nos amours à rebondissement.
L'improbable qui suinte de tes plaies et de tes pages d'écriture à couper le souffle, m'a aspiré à chaque pas dans des labyrinthes que je ne me connaissais pas. Mes logiques du temps mystérieusement m'ont été retirées de dessous les pieds. J'aime comme tu charries et chéries tes personnages en jeu de masques à travers les âges dans un palais des glaces où se perdre.   Une bestialité très innocente, une prude lubricité dans les dédales de folle sagesse au bord des cimes en abîmes.  Merci pour ce voyage périlleux dans les cavernes romanesques de l'inconscient aimant.

Bernard Leblanc-Halmos

J'ai dévoré "Les secrets de Reignac" en une soirée.

S'il y avait eu 3 tomes, j'aurais tout lu de suite.

C'est génial !

Laurent

 

Je l'ai lu d'une traite.

C'est un livre qui libère.

Il est très agréable à lire.

J'avais lu "Trésor de guerre" que j'avais adoré et qui m'avait beaucoup ému.

Eric

 

J'ai adoré.

Je viens de terminer la lecture de votre roman. Je suis heureux que ces lieux vous aient inspiré. Je ne sais combien de fois vous avez pu venir pour vous imprégner des détails… J'ai pu constater a quel point vous connaissez le château falaise et ses secrets. J'ai beaucoup aimé votre style et votre imagination de romancière...

 

Jean max TOURON

 

Qu'il m'est bon de vous lire…

Vous qui construisez si bien vos rêves au point de les partager

je veux vous souhaiter d'être toujours une merveilleuse architecte

des mots, puisse l'inspiration ne jamais vous quitter !

 

Votre oeuvre est des plus surprenantes mêlant réel et imaginaire,

et avec comme cadre Reignac quelle réussite !

Reignac n'est pas que le cadre, ce lieu est le prétexte à donner forme lisible à nos faces cachées, à nos SECRETS intimes ;

il y a même une piste rocambolesque pour la morale et un échappatoire aux pièges de la vie .....

merci beaucoup pour ce parcours sinueux et si captivant

En première partie de lecture j'ai beaucoup envié Max....

vecteur d'amour et de passion

les mots sont si justes, l'expression si fidèle au ressenti, au vécu....

trop rare comme vous l'écrivez, si précieux, si bon !

Son rôle de messager en armure me trouble...

Dans cette lecture il y a tant de fils à démêler

votre oeuvre est un labyrinthe pour l'esprit du lecteur 

comme le meuble à secrets d'Hécante…


Pascal MECHINEAU

Et je voudrais te dire que rien n'est important,
Si ce n'est que d'aimer ton prochain tendrement,
Le bonheur est fragile et le souffle du vent
L'emportera au ciel comme le cerf volant.
Tout simplement MERCI pour ce moment de grâce en ce dimanche ensoleillé, à la maison forte de Reignac.

 

Arlette Cabar, fidèle lectrice

 

Bonjour,
J'ai eu le plaisir de vous rencontrer à Lempzours en octobre dernier et après avoir dévoré votre récit, je tiens à vous féliciter pour la leçon de vie formulée page après page.

 

Elisabeth THIRY

 

 

Je viens de parcourir votre livre. Votre écriture est claire, la construction du récit ménage sans cesse une attente qui vous précipite au chapitre suivant. Bravo et bonne chance pour cette oeuvre si sincère et si vraie.

 

Pierre BELLEMARE

 

Je viens de finir votre livre: j'ai adoré. Sans voyeurisme, sans vouloir faire "pleurer dans les chaumières", il est le témoignage bouleversant d'une vie qui a basculé dans un monde auquel personne n'est préparé. J'y ai retrouvé beaucoup de similitudes avec d'autres histoires: cette errance médicale, ces diagnostiques posés de surprotection maternels posés à la va vite par certains "professionnels" de la santé ...
Un très bel ouvrage poignant de vérité! Je souhaite à votre princesse une belle vie !!

 

Viviane Noleau

 

J'ai été touchée par le récit de cette jeune femme, combattant pour donner la vie et pour sauver celle de sa fille. Le combat de votre narratrice pour rester du côté de la vie fait apparaître une fois de plus le grand courage des femmes".
 

Antoinette Fouque

 

Ce livre est un témoignage très touchant, écrit avec beaucoup de finesse et d'humour.
Une vraie leçon de vie, d'amour et d'optimisme qui ne laissera personne indifférent !

 

Olivia Souhami

 

On lit avec passion le combat pour Ariane, pour la concevoir puis pour sa santé.
On partage les joies et les peines de sa famille, on rit aussi avec eux, et on s'interroge sur l'aveuglement de certains médecins et sur la médecine en France.... Superbement bien écrit, ce livre nous fait nous poser plein de questions sur les priorités de la vie, et nous rappelle à chaque page que la vie est aussi belle que fragile.

 

Géraldine Naja 

 

J'ai dévoré ce livre. Une fois entamé, on ne peut plus s'arrêter !!

C'est une très belle histoire et une magnifique leçon de vie.

 

Valérie Fletcher 

 

Je finis ma phase d'audition de votre livre. Votre ouvrage me plaît. Il est passionnant. Il s'agit d'une sacrée mise à nue!
Je partage une partie de l'aventure de la procréation puisque nous l'avons vécu aussi... En effet nous sommes nombreux à connaître ce parcours du combattant.
En attendant de vous lire,
Cordialement
Germain Llopis

 

C'est écrit à corps et à cris, des hurlements de tendresse, des réactions à vif, des rebellions étoilées, plein d'éclaboussures qui illuminent la vie. Ce bébé est le notre. Il hurle de vérité. Il nous accouche. Je n'ai rien lu de comparable à cette mise au monde qui, de page en page, ouvrent un nouvel art poétique: l'art de naître à nouveau.
Je m'efforce de n'avoir pas hâte de terminer cette lecture puissamment mitonnée, il me reste quelques pages à savourer. Des instants miraculeux en réserve. De vrais moments lumineux pour éclairer mon coeur.
Merci Virginie Jouany d'ainsi insuffler la vie.

 

Bernard Leblanc-Halmos

 

Nous nous sommes rencontrés un beau jour de Mai au salon du livre de Jonquières, j'étais venu parler, vous m'avez questionné, j'ai lu votre passé, à vos questions, j'ai répondu par l'imparfait, au lieu de me blâmer vous m'avez complimenté : un vrai bonheur de vous avoir croisée..... Une belle dédicace, quand les mots s'enlacent, c'est un moment de grâce que rien n'efface. Quand l'émotion est là, la plume s'en va, même avec des esprits que l'on ne connait pas, pourtant si prés de son karma. Une belle rencontre, un don de soi partagé, sans ego mal placé, une foi en l'homme assumé qui remplit les coeurs de bonté.
A bientôt,j'espère...

 

Daniel Labrot



Virginie, je n'ai pas lu ton livre, je l'ai dévoré d'une seule traite le lendemain de la fête du four. En toute objectivité, j'ai tout aimé : le vocabulaire,le style, la syntaxe,la description des lieux, des personnages...
Tu avais toutes les cartes en main pour réussir dans la vie à Paris, tu as préféré réussir ta vie.

Je te félicite et j'en suis heureux car peu de gens y parviennent.
En ce début de siècle, tout le monde ou presque peut se sentir écrivain et les éditeurs publient, parfois, des livres vides d'intérêt.
Toi, Virginie, tu peux et dois écrire car tu es une vraie auteure !!

 

Michel Cheymol

 

C'est un très beau témoignage ! Bravo pour votre courage et votre abnégation !

Je recommande à ceux qui n'ont pas lu Trésor de guerre de le faire.

 

Emmanuel Selva

 



Je viens de terminer ton livre et te félicite vivement. Je l'ai lu d'une traite avec beaucoup d'intérêt.
Non seulement tu as fait preuve d'amour et d'une énergie peu commune, en dépit de tous les obstacles, mais tu as pris la peine de mettre votre aventure par écrit ! alors que ta vie était loin d'être un fleuve tranquille. Il aura fallu puiser dans tes réserves de courage, encore et encore!
Beaucoup de Mamans s'en inspireront et celles qui ont eu un parcours plus simple mesureront le miracle permanent qu'est la venue d'un enfant. Peut etre aussi qu'il servira à la prise de conscience du désert médical qui pénalise nos campagnes.
Tu as du talent ! et après ces années difficiles, tu vas sans doute recueillir, enfin, un peu de reconnaissance de la part de tes proches! A l'occasion de la publication de ton livre, tu as du rencontrer des gens de grande qualité. Je te félicite encore une fois, ainsi que ton mari, qui a été ton premier supporter. Je t'embrasse ainsi que ta pétillante petite fille.
Catherine

 

Bonsoir Virginie,
Je viens tout juste de refermer ton livre, acheté hier aux Feuilles d'Automne.
Tout ce que tu racontes, et tu le racontes drôlement bien, me touche à différents niveaux.
D'abord, parce que je suis aussi confrontée à la médiocrité, à la suffisance, à la péroraison savante et au manque d'empathie de certains médecins, et là, je n'entrerai pas dans les détails : tu as tout si bien raconté. La seule dimension qui me manque (et elle ne me manque pas du tout en fait), c'est la désertification des offres de soin dans ta région. Il y a d'ailleurs eu un dramatique accouchement il y a quelques jours...
Il faut qu'il y ait, certes, un minimum vital d'établissement, mais surtout, outre la quantité, c'est la qualité qui importe.
Mais autre chose m'interpelle, qui me renvoie à mes expériences de pédagogue convaincue que le handicap, que d'aucuns considèrent comme un manque, est au contraire un grand PLUS, pourvu qu'on sache en tirer la substantifique moelle.
Il y a des mamans qui ont des baguettes magiques, et parfois les papas aussi... Et il semble bien qu'Ariane ait la chance de cumuler.
Je vous embrasse tous les 3 très fort. Ce livre a été une merveilleuse rencontre et je vais la partager, c'est sûr.


Annick Boudin

 

Le vent souffle, le temps est gris. Au travers le ciel maussade, un minuscule rayon de soleil apparaît. Alors, je comprends que ce rayon, il est pour Ariane, pour ses parents. Ariane est un titan, accompagnée de deux êtres qui n’ont rien lâché, portés par leur ténacité, leur révolte et surtout, par leur grandiose amour.
Ce livre, Virginie, est un trésor, chargé d’une infinie passion, que tu lègueras un jour à cet être exceptionnel qu’est votre fille.
Quelle chance pour elle.
C’est un grand bonheur pour moi que tu m’as donné à lire.
Merci.


Frédérique Grangier

 

Un obstacle suit l’autre. Après le parcours du combattant qui a mené à sa naissance, Ariane fait un AVC à la naissance. L’AVC de l’enfant est moins connu que celui de l’adulte. Quelques années plus tard, alors que les dangers s’éloignent et qu’Ariane grandit, sa mère prend la plume. Son courage et sa générosité forcent l’admiration.

Ce témoignage très émouvant est une ode à la vie et à la volonté. C’est aussi un formidable message de soutien adressé à ceux qui sont prêts à baisser les bras quand la vie s’acharne un peu trop durement.

 

Sophie ADRIANSEN

 

Il arrive parfois que la vie nous apporte,
Des instants merveilleux ou tout est suspendu,
Sachons les protéger quand ils frappent à la porte,
Car toujours le plus beau, sera l'inattendu".
Voilà ce que m'a inspiré notre rencontre au salon du livre de l'île de Ré !

Dans vos yeux je me suis retrouvée. Vous avez un Trésor et je l'aime déjà.

J'ai lu, que dis-je, j'ai bu votre livre et j'ai encore la gorge nouée, à cause de ma trop grande sensibilité.

Vous avez tout d'une "grande" si je puis me permettre, je vous ai promis de venir vous voir, je tiendrais ma promesse !
Il n'y a pas de hasard, il n'y a que de belles rencontres!

Le vent chasse toujours les nuages et le ciel bleu revient toujours...
 

ARLETTE, la périgourdine et poétesse de Belvès.

 

Trésor de guerre, c'est le petit bout de chou de la couverture, bien campé sur ses deux jambes.
Ariane a grandi les premiers mois de sa vie sans que personne ne détecte son grave problème de santé. Victime d'une lésion cérébrale à la naissance, l'avenir de ses capacités est incertain.
Ce livre est le témoignage d'une maman. Un témoignage qui ne cache pas les difficultés de parcours (notamment avec le corps médical) mais qui se révèle au final totalement... drôle et tonique. yesVirginie Jouany déforme joliment les noms de lieux et de personnes, manie l'auto-dérision avec brio, croque des portraits au vitriol et enchaîne les situations les plus cocasses. J'ai ri pratiquement à chaque page ! LaughingRire pour tenir, c'est une belle leçon de vie.

 

Fadette - Administratrice de Femmes en Berry.