Défiant l'autorité paternelle, Virginie décide de suivre sa vocation artistique.

Titulaire d'une maîtrise de sciences économiques à l'université de Nanterre, elle enchaîne mille et un métiers sans rapport avec ses études.

Elle explore plusieurs modes de langage, à commencer par la danse. Un stage de mise en scène avec Daniel Mesguich au Théâtre de la Ville, à Paris, la propulse sur scène (comédie, art lyrique, café-théâtre). Elle est transportée par la musique des mots et le plaisir du texte. 

A 25 ans, après avoir envoyé son manuscrit intitulé "Le manipulateur", elle reçoit un coup de fil d'une éditrice d'Actes Sud. Mais une petite voix, dans sa tête, lui serine de renoncer. Pétrifiée, Virginie raccroche.

Figurante sur le tournage du film "Les apprentis", Virginie se fait repérer par le réalisateur qui la convoque. Mais elle s'enfuit.

Longtemps, elle passe ainsi à côté de sa vie, sabotant son parcours. Jusqu'au jour où un producteur de cinéma lui offre le rôle de sa vie : devenir maman.

Partie se mettre au vert dans le Périgord noir, Virginie se réveille au chant des oiseaux. Elle prend la plume au nom de la liberté et d'une magnifique aventure. Pour s'ancrer dans la réalité, être au coeur des relations humaines, elle revitalise l'épicerie du village. Ce lieu convivial devient un salon littéraire très original, associant nourritures terrestres et spirituelles.

Son premier roman, Les secrets de Reignac, fait l'objet d'une émission de télévision, La France mystérieuse, Les lieux maudits, diffusée en février 2016 sur RMC Découverte. La romancière reçoit le prix du livre Périgord Limousin 2016 à Lanouaille pour L'escale. Elle publie Petit coeur d'opium, sélection du Prix Périgord de littérature en 2018. En 2019, elle entre à l'Académie des Lettres et des Arts du Périgord, avant d'être sollicitée par le magazine Secrets de Pays pour écrire un portrait de Joséphine Baker. Son prochain roman sortira chez l'un des plus grands éditeurs français.